Oubliez votre vie banale à Ikebukuro
 

Partagez | 
 

 Shean Ral - Mauvaise blague de la vie ou cauchemard sans fin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Shean Ral - Mauvaise blague de la vie ou cauchemard sans fin ?   Dim 18 Jan - 21:50


Fiche d'identification



Nom: Ral
Prénom: Shean
Age: 23
Sexe: Femme
Groupe: Titan shifter
Rang: Civil
Orientation sexuelle: Bisexuelle
Signes particuliers: Ce tatouage qui lui couvre l'entierté de son dos et ce type de bijoux qu'elle porte toujours.


Pseudo: Callisphyros
Age: 18
Comment avez vous trouvé le forum? Astrid Rätsel
Des suggestions pour l'améliorer? Bien, maintenant que je suis là, non xD
Mental de rageur ou pas...



Shean est pile comme sa soeur. Gentille, attentionnée, attendrissante et aimante... En fait, elle l'est quand cela lui plaît et lui donne quelque chose. Elle est, en réalité, lorsque le masque tombe, une créature manipulatrice, cruelle et qui prend plaisir à voir les gens souffrir autour d'elle. Elle ne fais confiance à personne. Elle déteste tout le monde, elle se croit supérieure à tous et la seule personne qui connaissait son secret a emporté cette dite confiance et ce terrible secret dans les profondeurs d'un bois, la colonne vertébrale sectionnée et réduite en poussière.

Shean est décidée à venger sa jumelle, pour la simple raison qu'elle était une part d'elle et elle souhaite voir le titan femelle expirer son dernier souffle. De sa main et de la main de personne d'autre. Shean est excessivement rancunière et, doublé d'une excellente mémoire, elle sait arriver à ses fins grâce à la ruse et à son habileté à se faire passer pour quelqu'un aux airs... Angéliques, disons. Shean ne laisse rien au hasard. Elle organise tout de A à Z et lorsque H ne fonctionne pas, elle est capable de tout réorganiser en un claquement de doigts.

Elle aime la musique, cela la calme. Pour un esprit troublé par le décès de sa soeur et la planification d'un meurtre, la musique est bien appréciée. Jouer du violon lui permet de s'échapper de ses problèmes, d'être dans un monde où il n'y a qu'elle, la vibration tremblotante des cordes et le souvenir de sa soeur dansant d'un pas léger et enfantin. Ce que Petra jouais au piano, Shean accompagnais au violon.

Shean est d'une violence sans égal. À part peut-être Levi. Mais ça reste à voir. Plus que le sang gicle et plus la personne crie, plus Shean prends son pied et est poussé vers une autre cible. Cela empire lorsque Shean deviens un titan. Elle devient incontrôlable, mais surtout excessivement rapide. Depuis le trépas de Petra, Shean n'as plus de morale et ne distingue plus le bien du mal. Enfermée dans sa propre folie, elle serait mieux à pourrir dans le fond d'un cachot, pour le bien de l'humanité.


Tu ressemble à quoi ?



Shean est d'une beauté envoûtante, de ses cheveux flamboyants d'une couleur de chaude après-midi d'été à ses pieds de ballerines. Les fils d'or qui tissent sa crinière caressant délicatement ses épaules semblent si fin, si délicats, si lustrés et si doux, qu'il suffirait de tendre la main pour voir renaître un souvenir des plus heureux. Elle les avait jusqu'aux genoux avant la mort de sa jumelle. Elle les fit couper pour se rapeler elle. Elle a un visage rond à la mâchoire aussi délicate que le vol d'une hirondelle. Le dessin de son petit nez recourbé semble suivre les croquis de maîtres. Elle a de grand yeux verts étincelants comme l'herbe épaisses des prairies un moment, azur comme un clair et froid ciel d'hiver l'autre ou ambré plus chaleureux et scintillant que de l'or l'autre. Elle a de long cils dentelés, entourant ses prunelles expressives. Elle a des lèvres où se perche le sourire que les peintres donnent aux anges. Des lèvres minces, séduisantes, luisantes et enivrantes.

Ce visage symétrique qui expire confiance et bonté est agencé sur un cou gracieux suivies d'épaules délicates, des clavicules définies et comme toujours soulignées. Shean a la carrure d'une ballerine qui s'entraîne jours et nuits. Tout ses mouvements sont empreints d'une grâce infinie et d'une maîtrise exceptionnelle et lorsqu'elle se bat, avec une folie animale tordant son beau visage, elle n'en devient que plus attirante. Elle a des longs bras terminés par ses doigts osseux de pianistes et une taille de guêpe, due aux corsets de la haute société et aux justaucorps de ballerine. Ses hanches étroites et l'entièreté de son torse sont couverts de muscles bien définis, un ventre séparé en six, un v s'éffaçant sous ses jupons. Elle a des jambes d'une longueur qui semble infinie lorsqu'elle danse. Des pieds craquelés, bleutés, meurtris par les chaussons et ses exercices.

Sa peau luisante, comme scintillante de l'intérieur, est constellée sur ses avant-bras de cicatrices témoignant ses nombreux combats, s'effaçant avec les jours dûs à ses capacités de titan shifter. Dans son dos de longues cicatrices verticales suivant le creux de son dos et barre son dos de ses épaules à ses hanches, stigmates d'une session de torture au fouet lorsqu'elle dut augmenter sa résistance physique pour ne pas se transformer en cas où elle se fasse capturée et torturée. Pour se transformer, un objectif précis et un bijoux qu'elle ne quitte jamais, des griffes de métal couvrant ses doigts et reliés ensemble par des chaînes. Elle en possède en différent matériaux, certains sertis de pierres précieuses, mais tous aiguisées comme des couteaux.

La forme titan de Shean est surnommée ''Angelic Titan'' par les humains qui l'on vue. Elle mesure 16 mètres et a une peau d'une blancheur immaculée, constellée de muscles apparents d'un rouge écarlate, comme le Female Titan. Son visage conserve les traits de sa forme humanoïde, excepté ses yeux aux prunelles verticales d'un bleu azur scintillant et de ses longues oreilles pointues, comme celui du Rogue Titan d'Eren Yaeger. Sa crinière rousse lui tombe sur la nuque en forme titanesque. Elle possède aussi une corne d'environ un mètre et demi au sommet de son crâne. Ses bras deviennent comme les branches noueuses d'un arbre et ses doigts deviennent des griffes. Elle a des formes définitivement féminines, mais ce n'est pas cela qui la différencie des autres titans. Elle possède deux paires d'ailes qui ressembles à des ailes de chauve-souris, d'un rouge écarlate. La paire supérieure est de 55 mètres en pleine expansion, sois 27.5 mètres pour une. La paire inférieure est de 20 mètres en pleine expansions, sois 10 mètres pour une. Mais ses informations sont inconnues de tous, considérant le fait que l'Angelic Titan n'es qu'une fable.

Les capacités de Shean sous la forme du Angelic Titan est une régénération rapide, comme sous forme humaine, la capacité de renforcer certaines parties de son corps et de s'élever à au moins une trentaine de mètres du sol et se déplacer à une vitesse considérable. La paire d'ailes supérieures lui permettent de s'élever dans les airs, créant un corridor de vents puissants sous elle et les ailes inférieures lui permettent de se dirriger. Le hic, avec ses magnifiques ailes, c'est qu'un simple trou change l'aérodynamisme du tout.


Raconte ta vie



Te rapelles-tu quand j'ai brisée ta poupée de porcelaine par inadvertance ?
Je croyais que tu allais me tuer...
Mais tu ne l'as pas fait.

Te rapelles-tu quand le garçon que tu as aimé m'as préférée à toi ?
J'ai cru que tu allais me haïr...
Mais tu ne l'as pas fait.

Te rapelles-tu du jour de congé que je t'ai trainée à l'académie ?
J'ai cru que tu allais dire ''je te l'avais dis''...
Mais tu ne l'as pas fait.

Te rapelles-tu du jour où je suis sortie avec les garçon du quartier pour te rendre jalouse ?
J'ai cru que tu allais me laissée seule...
Mais tu ne l'as pas fait.

Te rapelles-tu du jour où papa a organiser un ball et j'ai oubliée de le mentionner et tu y étais en chemise de nuit ?
J'ai cru que tu allais m'abandonner...
Mais tu ne l'as pas fait.

Il y a eu beaucoup de choses que tu n'as pas faite, des choses pour lesquelles tu m'as endurée.
Tu m'as aimée, protégée, et il y a beaucoup de choses dont je voulais te rendre en retour, le jour que tu reviendrais de l'extérieur de Wall Maria...
Mais tu ne l'as pas fait.



Les Ral ont toujours été haut dans la hierarchie sociale de Sina. Assistant aux bals et évènements mondains, étant les producteurs de l'armement militaire des principaux fabricant de l'équipement tri-dimensionnel, ils ont toujours eu de l'argent dans les coffres et des servants à leurs petits soins. Le premier fils avais un avenir glorieux et la dote des filles étais faramineuse. Mais le lourd fardeau de toute ses responsabilités sociales pèse sur le dos d'un poupon.

Je suppose que c'est pour ça que je ne suis pas née seule. Je n'étais pas capable de vivre avec ce poids à supporter seule. Et la grande lignée des Ral se termine à moi et ma jumelle, si père ne se divorce et ne se remarie pas, car notre arrivée dans le monde causa à notre mère de ne plus être capable de procréer. Notre papa nous appelais ses petites démones jordaniennes. Nous avons eue une naissance contrôlées, mais nous n'étions pas capable de dormir sans l'autre, alors papa du faire faire un plus grand berceau pour les deux, même si un des nôtres nous auraient totalement convenus.

Dès notre très jeune âge, nous assistions à des ballets, bals, fêtes et réceptions. Nous étions les deux petites princesses bien élevées, qui avaient la tête haute et un visage des plus angéliques. Nous avons rapidement suivi un entraînement de ballet. Petra était meilleure, mais je la surclassais en art martiaux. Petra appris le violon et, simplement pour ne pas qu'elle se sente seule, j'apprit le piano pour l'accompagner. Les servants de la famille étaient à nos petits soins. Nous avions quatre repas par jour, et cela, c'était quand l'économie faisais des siennes. Papa pensa à adopter, pour avoir un héritier, car les Ral s'arrêteraient le jour où nos noms de familles seront échangés pour une bague en diamants. Il ne le fit jamais, car, du haut de nos cinq ans, nous lui avions dit que jamais nous ne laisserions la famille de côté et que nous allions devenir de grandes guerrières ! Nous portions nos jouets tridimensionnels en bois finement sculpté et verni, tout sourire.

Nous grandîmes sans grande difficulté, sinon que nous dépendions toujours de l'une et de l'autre, le tout parsemé d'une bonne dose de complicité. Nous entrâmes à l'académie, étudier l'histoire, l'économie, les mathématiques et toutes ses choses qui ne servent à rien si on décide de devenir soldat. Et on en avais bien l'intention. Après les cours, nous allions nous entraîner dans notre cour avec deux équipements tri-dimensionnel, nous battant contre l'autre. Lors de la journée des carrières, alors que certains arrivèrent en saro de scientifique ou les grosses lunettes clichées des historiens, nous arrivâmes en soldat.

Cette ambition était pour avoir une telle renommée en tant que Ral que nous n'aurions pas à changer notre nom de famille et papa n'aurais pas besoin d'arrêter d'aimer maman. Oui, c'est un peu enfantin et extrêmement stupide, mais nous nous étions décidées. Un soir, en revenant de l'académie, je traînais Petra dans une pâtisserie et nous dégustâmes un thé et des gâteries sucrées jus-qu'après le coucher du soleil. Nous reprîmes donc le chemin de la maison. C'était une soirée comme les autres, un tantinet humide, le vent soufflait et s'engouffrait dans les allées de côté.

Ce fut la nuit où nous fûmes enlevées par des brigands de la ville souterraine, pour prendre de l'argent et des ressources à papa. Pour le faire chanter, ils leur envoyèrent des mèches de nos cheveux, des photographies de nos corps meurtris par la torture, du fouet, des expériences chimiques qui formaient d'énormes cloques sur la peau et ils m'avaient littéralement mise la main au feu. Ma main gauche étais noircie, à peine croûtée. Et papa leurs envoya assez d'argent pour faire monter à la surface une centaine de brigands, qui furent rapidement arrêtés par la police. Nous mangions du pain brûlé, couvert de mousse verdâtre et buvions de l'eau qui sentait comme si le puit avait été creusé dans un monticule de fumier. Un jour, un de nos tortionnaire m'approcha avec une seringue remplie d'un liquide doré scintillant, me chuchotant à travers les brumes de mon état semi-conscient que ''papa'' étais là et qu'il n'y avait rien à craindre. La douleur déchira mes veines, ils durent s'y prendre à trois pour me maintenir au sol et pour que ''papa'' finisse de vider sa seringue.

Ce fut le moment où est-ce que je fus séparée de Petra. Cela était pire que n'importe quelle torture. On commença à mieux me traiter. Me donner une tranche de lard avec le pain de meilleure qualité, mais toujours dur comme de la roche, me faire boire de l'eau plus potable et parfois de l'alcool qui me brûlait la gorge. Je me pliais à toutes les demandes de ''papa'', qui se tenait à va porter ceci à telle personne, va porter ça à une autre. Je ne comptais ni les jours, ni les années. L'existence de Petra devint un souvenir, une idée, puis, un ami imaginaire dont je m'étais débarrassée. Même père avais disparus de ma mémoire. Une vie en surface étais un rêve impossible, si loin et si... Douloureux. Je n'avais pas le droit de me rendre en sous-sol. La curiosité est un élément essentiel du progrès, avais-je une fois lu dans un livre. Jours après jours, j'entendais parfois des gémissements dans les entrailles de la maison. Jours après jour, mon intérêt était piqué au vif. Un jour, alors que ''papa'' étais partis, je descendus les marches grinçantes. Je dévérrouillais le loquet rouillé du battant pourris. Et tout devint noir.

Je me réveillais dans un matelas de plumes, entourée de draps blancs et une tête rousse attachée à moi. Nous nous réadaptâmes à la vie en surface. Nous avions perdu quatre ans de nos vies. Petra m'as dit que la journée où je suis venue la délivrer, je m'étais transformée en titan. Je l'avais couchée à la base de ma corne et l'avais sauvée. J'avais détruit la maison, déchirée ouverte pour nous frayer un passage, mais n'avais attaqué personne sur le chemin. J'avais repris forme humaine, inconsciente, au centre d'une plaine abandonnée où, sans l'aide d'un marchant érrant le soir qui suivi, nous y aurions passé. Il nous avait nourris et amener à la maison des Ral, car l'esprit de Petra n'avais jamais pu être brisé. Et moi, j'étais devenue un monstre.

Nous nous étions promises de trouver un remède pour ma... Condition... Un cahier en cuir relié, fermé d'un loquet dont nous deux seules avions la clée reposait dans notre chambre commune. Il contenais tous nos croquis, nos pistes de recherches sur les titans, un dessin de ma forme titanesque avec des mensurations. Je me rappelle du jour où nous avions pris congé de Sina et nous nous étions rendues dans les montagnes du nord, avions faussé compagnie à nos gardes et trouver une caverne gigantesque aux murs cristallins où je m'étais transformée, à l'aide de mes épées d'équipement tridimensionnels et où Petra dansais sur moi, griffonnant, riant de mon inhabileté à parler, ses câbles perçant ma chair en un chatouillement étrange. Puis, finalement, ouvrais ma nuque pour me faire sortir. Une personne tombait sur ce cahier et mon secret serait dévoilé.

Le jour où Petra m'annonçais qu'elle allait rejoindre le bataillon d'exploration pour ramasser des informations sur les titans, le coeur m'arrêtas. Je ne pouvais pas vivre sans elle. Elle tarit mes larmes à coup de ''une de nous mourra un jour'' et de ''nous n'obtiendrons aucune information si nous restons à rien faire''. Je lui dis que je pouvais joindre le bataillon aussi et elle me dit, sa réplique assaissonnée d'un clin d'oeil complice ''tu prendras ma place hors des murs lorsque je dormirais sous terre''. Alors, je devins le bras droit de papa. Puis papa quitta mère, pris une seconde épouse et fis un enfant. Un fils. L'héritier des Ral, dans son berceau de dentelles, le petit Harana.

Entre temps, Petra s'était liée d'amitié avec une certaine Hanji, une scientifique déjantée qu'elle m'imagea comme lunatique, excitée et facilement manipulée. Je m'en voulais qu'elle ne puisse pas vraiment être amie avec quelqu'un. Nous deux nous avions perdue confiance en tout notre entourage. Seuls nous comptions. Elle m'annonça l'arrivée dans ses aventures de Levi, un soldat aussi froid qu'antipathique. Elle me parla aussi de Oluo, un de ses compagnons, trop sur de lui-même et dont elle prédisait la mort d'ici quelques semaines. Eld, un homme responsable et avec un grand sens des responsabilitées. Gunther, un soldat très raisonnable et très sérieux. Plusieurs noms défilèrent. Certains en disant qu'un tel était mort. Je retranscrivais toutes les informations sur les titans et brûlais les lettres mentionnaient de trop près mon secret, gardant les autres dans un coffre sertie de pierres précieuses. Puis vint Eren Yaeger. Levi l'avais mise dans une équipe pour assurer la surveillance de ce titan shifter. Une opportunité en or pour nous.

Puis les lettres cessèrent. Ils allaient en missions. Mais jamais je ne reçus de rapport de mission de sa part. Le jour où le retour des troupes furent annoncées, nous descendîmes. Papa, bébé Harana, sa mère, quelques gardes et moi. Je cherchais Petra désespérément dans la foule. Les visages étaient sombres. Dû à un dessin de ma jumelle, je reconnus le capitaine Levi. J'en informai papa et je ne pus l'empêcher de se ruer vers lui. Le regard mort, l'expression vide. Elle m'avait parlée de lui comme un soldat qui ne montrait pas ses émotions, mais ce n'était pas juste lui. Les troupes entières portaient un poids psychologique sur les épaules et ils puaient la mort.

Nous apprîmes la mort de Petra par une lettre. Aucun corps n'as pus être rapatrié. Mais sa mort, je l'avais comprise. Devant mon miroir, je regardais ma réflection. Je ne voulais pas perdre Petra encore. Je pris une de mes épées, saisis ma tignasse et, en larmes, je coupais cette masse jusqu'à la longeur de ceux de Petra. Je regardais dans le miroir. Ma soeur était en train de pourrir dans une forêt aux arbres gigantesques, mais elle était devant moi, dans mon miroir. Je lui souris et pleura avec elle jusqu'à ce que je m'endorme. Les funérailles auraient lieu dans une semaine. Le coeur lourd, je pris un croquis qu'elle m'avait envoyé et me rendue chez un artiste tatoueur. Il refit ce dessin sur l'entièreté de mon dos. La douleur des aiguilles me rappelaient à quel point j'étais vivante. Et à quel point elle n'était plus là.

Les jours qui suivirent, la maisonnée les passèrent chez un membre de la famille, à l'extérieur de Sina. C'était douteux. Tous partirent, même les servants. Papa m'exhorta de les suivres, ordre appliqué à tous dans le secteur, mais je n'en crus pas un mot et resta enfermée dans ma chambre. Le lendemain, un tremblement de terre immense me tira du lit. La maison voisine avais été déchirée en deux pas ce qui ressemblait à être un titan. Électrisée par la situation, j'enfilais l'équipement tridimensionnel et, vêtue d'une chemise blanche et d'un pantalon blanc, je grimpais sur le toit, un vide dans l'âme, excitée par la bataille. Je voyais les écuissons du bataillon d'exploration. Petra. Je m'attendais presque à ce que quelqu'un se pose à mes côtés, enlève son capuchon et que le visage souriant de ma soeur me salue d'un ton léger. Mais jamais cela ne vint. Et lorsque je me penchais pour m'élancer vers ce titan surnommé ''Female Titan'' par la brigade d'exploration, selon Petra, un large filet tomba sur elle. Je restais donc sur le toit à observer.

Les funérailles avec le cercueil vide de Petra est aujourd'hui. J'allais devoir me contenir. Je portais du noir, car cela était de circonstance. Un voile me couvrais le visage, dentelle mousseuse comme pour m'identifier nouvelle veuve. On peux dire que j'étais mariée à Petra, je suppose, quand nous possédons... oups, pardon, possédions une relation si fusionnelle. La diligence est prête. J'espère voir à l'église les membres de l'équipe de Petra, non pour les renfoncer dans leurs misères, mais pour les tourmenter de ma ressemblance et glisser un mot au capitaine Levi ou à Hanji sur la possibilité de rejoindre le bataillon. Car je devais tenir ma promesse. Petra était décédée. C'était mon tour de me guérir et de faire en sorte qu'elle ne soit pas morte pour rien.

Je me nomme Shean Ral. Je suis l'Angelic Titan, un titan encore inconnue des forces armées et je compte bien que cela reste ainsi. Ma jumelle est décédée il y a moins de deux semaines. Elle emporte avec elle mon espoir en un monde sans douleur. J'ai vécu bien des choses, mais je compte bien trouver un remède à cette putain de malédiction.

T.T.S. McKingdom


Dernière édition par Shean Ral le Ven 23 Jan - 8:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Etudiant en Littérature

avatar
I am
Messages : 243
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 20


Feuille de personnage
Groupe: Civils
Réputation:
2/500  (2/500)

MessageSujet: Re: Shean Ral - Mauvaise blague de la vie ou cauchemard sans fin ?   Dim 18 Jan - 23:16

Bienvenue officielle owo

La jumelle Titan Shifter de Petra... Ca promet d'être intéressant, j'ai hâte de lire la suite!

**********************************


   

Bring me to life

He saw Rei's booty and he likes it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
I am
Invité



MessageSujet: Re: Shean Ral - Mauvaise blague de la vie ou cauchemard sans fin ?   Ven 23 Jan - 8:58

Bon ! Je pense que ça fais le tour et que j'ai officiellement finis ma fifiche :D
Revenir en haut Aller en bas

Etudiant en Littérature

avatar
I am
Messages : 243
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 20


Feuille de personnage
Groupe: Civils
Réputation:
2/500  (2/500)

MessageSujet: Re: Shean Ral - Mauvaise blague de la vie ou cauchemard sans fin ?   Ven 23 Jan - 11:21

J'ai rien à redire, tout est cohérent et puis l'histoire m'a soutiré une petite larme xD
Brefouille tu es validée, amuses-toi bien parmi nous owo

**********************************


   

Bring me to life

He saw Rei's booty and he likes it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Shean Ral - Mauvaise blague de la vie ou cauchemard sans fin ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shean Ral - Mauvaise blague de la vie ou cauchemard sans fin ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mauvaise blague
» Un Panda fait une mauvaise Blague
» TéléSat fait une très mauvaise blague a ses abonnés
» Ah! Quelle mauvaise blague... [PV Hadès]
» [Aide] Pb de coupure réseau, de mauvaise réception 3G, etc..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DURARARA!! :: Pour commencer... :: Refusées-