Oubliez votre vie banale à Ikebukuro
 

Partagez | 
 

 Kaito ► Protecteur des valeurs ancestrales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Protecteur

avatar
I am
Messages : 8
Date d'inscription : 11/10/2015


Feuille de personnage
Groupe:
Réputation:
1/500  (1/500)

MessageSujet: Kaito ► Protecteur des valeurs ancestrales   Dim 11 Oct - 20:56






Sink in the river The lessons I learned




Hamasaki Kaito



Mon nom est Kaito Hamasaki, je suis sans emploi pour le moment et je suis âgé de 19 ans. Je suis originaire du Japon. Je fais partie du groupe Blue Squares


Caractère


Honneur et justice. Voilà les maîtres-mots de Kaito, son idéal de vie, celui qu'on lui a inculqué depuis qu'il est tout petit. Des notions ancestrales qu'il mettra toujours en application ou tout du moins quand c'est possible. De ce fait, il a horreur des tricheurs et des menteurs. Il n'est pas du genre à se battre pour rien, mais pour des personnes comme ça il n'éprouvera aucune pitié. C'est également un homme de parole, s'il dit quelque chose vous pouvez être sûr qu'il s'y tiendra jusqu'à ce que sa tâche soit accomplie, pas avant. Il serait même prêt à se mettre en danger pour tenir ses promesses, ce qui est déjà arrivé et ne cesse de se reproduire encore aujourd'hui. C'est le moins que puisse faire un descendant d'une famille de samouraïs comme il ne cesse de si bien le dire. A vrai dire il est tellement ancré dans les traditions que Kaito irait jusqu'à mourir s'il venait à subir un déshonneur ou une défaite trop humiliante. Et c'est déjà arrivé qu'il essaie de se tuer par des méthodes ancestrales... Mais on y reviendra plus tard.

Kaito est également quelqu'un d'assidu. Enfin... Assidu tant que ça ne touche pas au monde 'moderne'. Certes il est d'une droiture extrême, capable de méditer pendant de longues heures et de subir tout et n'importe quoi pour préserver l'enseignement de ses ancêtres, mais lorsqu'il doit toucher à la vraie vie, le jeune homme est un véritable gaffeur, limite un clown en survêtement vu qu'il ne porte que ça. Pourquoi? Simplement parce que ce malaise envers le monde moderne lui joue constamment des tours. Il est incapable de se trouver un emploi tellement il est maladroit avec ces choses là et vit au jour le jour comme un bas-les-rues avec le peu d'argent qu'il gagne grâce à de simples tâches qu'il effectue, comme aider la vieille du coin par exemple. Et encore même là il lui arrive de gaffer donc bon. Pourtant il n'est pas du tout un mauvais bougre, bien au contraire vu qu'il veut bien faire. Seulement il n'y arrive pas. A chaque fois il fera un truc de travers et devra se sauver en se faisant traiter de tout les noms.

En plus d'être gaffeur, Kaito est un blagueur lorsqu'il n'est pas embarqué dans le sérieux de ses affaires de samouraïs. Et un blagueur qui balance des vannes pourries à la seconde qui plus est. Vous savez, le genre de ceux qui deviennent bien lourds au bout d'un moment. Eh bien dans ses bons jours c'est tout à fait son style. Une bonne humeur constante et une machine à énergie, voilà ce qu'il est quand tout va bien et qu'il ne se prend pas la tête avec des choses compliquées ou son code d'honneur strict qu'on lui a rentré dans la tête quand il était encore tout petit.

Ce n'est pas non plus un type qu'il faut énerver Kaito. Si ça venait à arriver vous risquez d'amèrement le regretter. Oh il ne se bat pas comme tout le monde, non. Lui, si on le provoque il se servira d'un style martial ancien, que seule sa famille connaît et qui s'est transmis de génération en génération. Evidemment ça prend de court vu qu'on ne s'y attend pas. Mais même malgré ça, Kaito se battra quand même à la loyale. Et si on l'agace encore plus que nécessaire il en viendra certainement à user du katana qu'il garde toujours avec lui et est certainement la seule chose précieuse qu'il porte. Et gare à qui ose toucher cette arme sans son approbation vu qu'il la chérit comme précieux héritage de sa famille. A ses yeux déjà, la lame ne mérite de voir le jour qu'en cas de nécessité, jamais pour le plaisir de la regarder. En bref, c'est un objet qu'il n'utilise que lorsque cela s'avère nécessaire et qu'il sait manier comme personne, comme une extension de ses bras.
Histoire


Des origines anciennes, des valeurs préservées depuis des générations, telle était la famille Hamasaki, dont les ancêtres avaient servi en tant que samouraïs pour l'empereur durant des siècles. Ils avaient toujours vécu aussi loin que l'histoire se souvienne, dans des régions montagneuses reculées et ça n'avait jamais changé, même de nos jours. C'est dans cette famille extrêmement conservatrice que Kaito était né. Troisième fils d'une famille comportant déjà deux enfants et premier-né garçon de la fratrie, dès qu'il fut en âge de comprendre et d'apprendre on le mit directement dans le bain des traditions des Hamasaki. C'était le premier enfant à qui on allait enseigner l'art du combat et du maniement de sabre, au grand plaisir de son père et de son grand-père, qui avaient vu d'entrée de jeu comme un signe de prospérité et de bonheur en Kaito puisqu'il était né également avec des yeux bleus naturels, chose rare. Son grand-père, Kaito l'adorait par ailleurs et le considérait comme son mentor, son "sensei" avant tout.

Auprès de sa famille, le petit garçon grandit donc loin de la technologie. Jamais il ne s'en plaignit d'ailleurs, après tout on lui apprenait à communier avec la nature, à méditer pour apprendre à mieux se connaître lui même et mieux manier les armes pendant que ses deux soeurs étaient élevées comme des geishas. Tout cela fut compliqué pour lui au début vu qu'il se révéla être d'un tempérament plutôt énergique et farouche, mais très vite à force de patience et de persévérance (et de la bonne volonté de sa part), son père et son grand-père parvinrent à le canaliser. Et très vite il dévoila de grands talents pour le combat, très prometteurs.

Les dix premières années de sa vie furent donc de l'entraînement intense pour qu'il puisse se forger très tôt un corps et un esprit de fer selon la tradition de ses ancêtres. Puis un jour, alors qu'il venait d'atteindre ses 11 ans, son grand-père lui offrit un katana. Un véritable katana, pas ceux aux lames émoussées ou en bois qu'il utilisait d'ordinaire pour s'entraîner. Une pièce unique, une lame nue seulement entourée d'une bande de tissu vieilli pour protéger la main de celui qui la maniait, qui avait appartenu à l'un de ses ancêtres selon son grand-père, qui avait estimé qu'il méritait d'obtenir un tel sabre après une enfance passée à s'entraîner dur. Kaito se jura alors de le garder précieusement et de ne jamais s'en séparer, ce qui compte encore aujourd'hui à vrai dire.

Les cinq années qui suivirent furent passées comme un perfectionnement de l'entraînement qu'il avait reçu pendant son enfance. Malheureusement, à l'aube de ses 16 ans, un dramatique incident arriva au sein de la maisonnée qui pourtant avait réussi à vivre paisiblement pendant de nombreuses années. Un stupide accident, un incendie qui se déroula en pleine nuit et ravagea leur propriété. Presque rien ne put être sauvé et pour le plus grand malheur de la famille, le grand-père mourut quelques jours plus tard suite à l'intoxication qu'avaient causé les fumées. La famille fut relogée dans un petit village plus bas dans la montagne mais ils n'avaient plus rien pour vivre. Alors, bien que toujours sous le choc de la mort de son sensei, Kaito décida de partir en ville à la capitale plus précisément afin de trouver un bon emploi et ramener ainsi un peu d'argent pour sa famille.

Il se rendit donc à Tokyo par ses propres moyens un bon mois après ces funestes événements. Evidemment pour lui qui n'avait jamais jamais mis les pieds en ville ce fut un radical changement que de se retrouver au milieu de tant de monde avec tout ces sons et ces choses étrangères pour quelqu'un qui n'avait connu que la vie isolée en montagne. Mais il était assez débrouillard donc Kaito parvint malgré tout à se faire à cette vie différente de la sienne, bien qu'il eut tendance à agir selon les valeurs qu'on lui avait enseignées et qui donc ne correspondait pas à la vie en ville. Et donc malgré des efforts constants, le jeune homme ne parvint pas vraiment à se trouver une situation stable, se contentant au final de vivre en bas les rues et en jouant les pseudo-justiciers à Ikebukuro tout en gagnant de temps en temps assez d'argent pour pouvoir vivre un peu décemment. Il finit même par rejoindre les Blue Squares afin de se trouver un point de rattachement et parce que leur idéologie sur certains points lui plaisait, bien qu'il n'aimait pas prendre part à des actes criminels.

Malgré tout, plus le temps passait plus il se rendait compte que rien ne changeait pour lui et pour sa famille. Ca faisait alors trois ans qu'il avait atterri à Tokyo. Mais il avait fini par en avoir assez, ayant l'impression d'avoir plus abandonné ses parents et ses soeurs à leur sort plutôt que de les aider. Dans un grand coup de dépression, un soir sur un toit d'immeuble, il voulut même mettre fin à tout ça, à ce déshonneur qu'il avait fait à sa famille. En bref, il voulut en terminer une bonne fois pour toutes par la voie traditionnel du samouraïs déshonoré: le hara-kiri. Pourtant, alors qu'il allait se planter le sabre dans le ventre, une voix retentit, l'arrêtant dans son geste. En regardant autour de lui, Kaito repéra une jeune fille qui était là sur le toit. Il avait alors laissé ses sombres idées de côté et avait discuté avec elle à la place pendant un long moment. C'était une fille fort sympathique qui se nommait Akise apparemment et Kaito eut l'impression que cette rencontre avait été voulue par ses ancêtres. L'idée de se hara-kiri s'en alla alors de son esprit et depuis ce jour, il s'est trouvé enfin un but: celui de protéger la petite Akise par tout les moyens, elle qui l'avait empêché de mourir sans le savoir par ses paroles et sa présence.



Je me suis retrouvée ici toujours de la même façon 'u'. Je suis âgée de 19 ans et je trouve vraiment que ce forum est super fabuleux. Mon avatar est Yato de Noragami. Je vous offre finalement le code du saint règlement qui est Lawl t'y crois encore 'u' !


Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween



**********************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kaito ► Protecteur des valeurs ancestrales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nanosilice comme revêtement protecteur
» [aide] dalle tactile arrachée en retirant mon protecteur d'ecran
» [question] Où trouver film protecteur pour ma Transformer ?
» Cendrillon (cover) Miku Hatsune-Kaito Fandub français
» Bureau des Non-Valeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DURARARA!! :: Pour commencer... :: Présentations :: Validées-