Oubliez votre vie banale à Ikebukuro
 

Partagez | 
 

 Qui ne dit mot consent [PV Shinji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mercenaire

avatar
I am
Messages : 157
Date d'inscription : 23/10/2014
Age : 20


Feuille de personnage
Groupe: Yellow Scarves
Réputation:
4/500  (4/500)

MessageSujet: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Mar 20 Oct - 23:23



 
Il y a les paroles et les actes, mais parfois les actes comptent plus que les paroles.

 Pas de mission aujourd’hui, ce qui voulait dire que Mikhaïl avait quartier libre. Qu’est-ce que ça voulait dire quartier libre pour lui ? Aller flemmarder en ville, aller peut-être boire un coup dans un des quartiers de Tokyo… Il y avait tant à faire lors d’une journée de repos. Sauf qu’il n’avait pas envie de tomber sur le gang ennemi parce qu’il n’était pas d’humeur. Aussi fallait-il avouer que le jeune homme était rarement de bonne humeur, et vu son air assez blasé, on pouvait se poser des questions sur le fait qu’il fait quasiment tout le temps la tronche. C’était comme une seconde nature chez lui. Ou même une première nature, au choix.

N’entendant rien, Mikhaïl était obligé de faire bien plus attention que les autres et ses yeux scrutaient les environs d’un air attentif. Quand il fallait traverser les carrefours, c’était là où il devait être le plus prudent. Il cachait à son gang qu’il était sourd et muet… Comment est-ce qu’ils réagiraient ? Sans doute comme Mikhaïl pensait, ils le regarderaient bizarrement. Le jeune homme était quelqu’un de compétent dans ce qu’il faisait… Heureusement surtout qu’il savait lire sur les lèvres malgré tout, sinon il aurait été grillé directement. Du moins il n’aurait même pas cherché à rejoindre l’un des deux gangs et il serait resté dans son coin.

Regardant autour de lui au niveau de la route, il attendait pour traverser. Les gens le regardaient de travers parce qu’il portait un katana à sa ceinture comme si c’était la chose la plus normale du monde. Du moins ça l’était pour le brun, qui se fichait éperdument de l’avis du peuple. Ce n’était pas ça qui allait l’empêcher de dormir. Du moins c’était ce qu’il prétendait. Pendant longtemps il n’avait pas dormi à cause de ce qu’on lui disait mais ça c’était parce que… Parce qu’on l’avait poignardé dans le dos. Parfois même il en rêvait encore, preuve qu’il n’allait pas si bien qu’il le prétendait mais qui serait là pour l’écouter ? Personne.

Pendant un moment il marchait sans trop regarder où il allait, y allant simplement à l’instinct. S’il commençait à rester dans ses pensées, ça n’allait pas aider à observer les alentours, bien qu’il fasse tout le temps ça. Peut-être était-ce parce qu’il pensait à cet événement qui lui avait fait perdre presque la foi en la confiance des uns envers les autres, quelque chose que Mikhaïl avait même banni de son vocabulaire. Il n’attendait même pas que quelqu’un arrive à le faire changer d’avis, puisque le jeune homme n’y croyait plus vraiment.

Au bout d’un moment et sans s’en apercevoir, il percuta quelqu’un. Même lui ça l’avait fait sursauter puisqu’il n’avait pas remarqué ce type. S’il avait pu parler, il l’aurait certainement engueuler parce qu’on ne restait pas en plein milieu du chemin comme ça en dérangeant la populace. Après quelque part il aurait pu regarder un peu plus et donc l’éviter mais… Mais au final le brun restait sur ses positions et se disait qu’il ne se serait rien passé si l’autre ne prenait pas toute la place sur le trottoir. Manque de chance pour le jeune mercenaire, le type en face de lui ne semblait pas très bien câblé et il l’attrapa par le col.

Même si le brun n’entendait rien, il lisait sur les lèvres du type, qui semblait l’engueuler comme un poissonnier. Mikhaïl fronça les sourcils, n’aimant pas ce que l’autre lui disait, qu’il l’insultait gratuitement parce qu’il lui était rentré dedans. C’était quoi son problème ? Dans ces moments là Mikha aurait bien aimé savoir parler, il aurait aimé entendre ce que l’autre pouvait lui dire de vive voix mais cela restait impossible. Contre toute attente l’autre le jeta à terre pour le frapper. Le jeune homme ne prenait pas et il se défendit comme il pouvait dans sa mauvaise position. Les gens les regardaient bizarrement, si ça continuait quelqu’un d’autre devrait intervenir, chose que le brun ne voulait pas.

Il fini par se redresser au bout d’un instant, ne comptant pas se laisser frapper de la sorte mais faisant un effort considérable pour ne pas sortir son katana de son fourreau, parce que là ça ne pardonnerait pas. Il fixa un moment l’homme en face de lui, avec une envie, celle de lui coller son poing entre les deux yeux mais il fallait qu’il soit discret, ne serait-ce qu’un minimum. Mikhaïl voulait ne rien faire mais l’autre lui colla une droite dans la figure, propulsant Mikha de nouveau à terre en grimaçant. Après il s’en alla tout simplement, laissant le jeune homme en plan, en le menaçant très certainement. Le jeune homme faisait un effort pour pas lui sauter dessus et le saigner, autant rester calme.

Le brun grimaça en reprenant son chemin, allant s’asseoir sur le banc le plus proche en appuyant sa main sur sa joue en silence, c’était que ça lui faisait mal en plus, et comme il fixait ses pieds, si quelqu’un approchait, il ne l’entendrait pas arriver.


© By Halloween sur Never-Utopia

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etudiant en Littérature

avatar
I am
Messages : 243
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 21


Feuille de personnage
Groupe: Civils
Réputation:
2/500  (2/500)

MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Jeu 22 Oct - 18:13


Qui ne dit mot consent
feat. Mikhaïl


Shinji fixait d'un air absent ses affaires de cours trempées qu'il avait retrouvé après avoir cherché dans tout le bâtiment dans la fontaine devant la Fac. Comme d'habitude, ça ne le foutait pas en pétard, ne le faisait pas du tout réagir même. A force d'être le bouc émissaire de tout le monde et même des inconnus, qu'on lui fasse des crasses pareilles était presque normal. Un soupir quitta ses lèvres avant qu'il ne se décide à tout ramasser, remarquant de temps à autre les regards moqueurs des étudiants présents aux alentours mais encore une fois il ne dit rien. Il se contenta de vérifier ce qui pouvait être récupéré et ce qui ne pouvait l'être. Ca lui fit mal au coeur bien qu'il ne le montra pas de constater que le bouquin qu'il lisait en ce moment était complètement fichu et il avait aussi perdu une bonne partie de ses cours.

Perdu dans ses pensées, le brun ne vit pas arriver derrière lui l'un des types qui avait sûrement participé au vol et à la dégradation de son matériel. Et sans avoir le temps de comprendre ce qui se passait, il se retrouva le nez dans la fontaine, paniqué et ayant manqué de se claquer la tête contre le bord en fait. Une fois la frayeur passée, Shinji demeura un instant sans bouger, assis dans l'eau qui lui arrivait presque aux épaules avant de se relever sans que personne ne vienne l'aider. Ca aussi ça ne le choquait pas. Aux yeux des autres il n'était rien de plus qu'un boulet et qui aurait envie d'aider un boulet qui servait par dessus le marché de larbin ?

Sans mot dire et tremblant de froid, Shinji s'éloigna donc de la Fac afin de rentrer chez lui en embarquant ses affaires de cours. Vu comment il était trempé ça ne servait à rien de retourner en cours aujourd'hui, c'était un coup à tomber malade. Sur le chemin qu'il prenait pour rentrer chez lui, le petit brun vint même à se demander pourquoi la vie était toujours si injuste avec lui, alors qu'il essayait d'être gentil et de s'intégrer comme tout le monde à la société après avoir passé une enfance et une adolescence cauchemardesques. Sauf que personne ne semblait remarquer les efforts qu'il fournissait et il se faisait toujours prendre pour tête de turc. En plus, il avait peur de répliquer, par crainte de blesser à cause de cette force artificielle dont son monstre de père l'avait doté. Parce que contrairement à lui, Shinji n'avait jamais été cruel et horrible même après ce qu'on lui avait fait. Il avait trop souffert pour penser seulement à faire subir des représailles.

Soudain des cris et des exclamations le tirèrent de ses pensées. En relevant la tête, le petit brun se rendit compte que deux hommes étaient en train de se battre, l'un vraiment en colère, l'autre ne disant rien. Et ce qu'il remarqua d'étrange avec celui qui ne disait rien était qu'il portait un katana à la ceinture et semblait sur le point de le dégainer. Shinji avait un peu peur de ça en fait vu qu'il n'était pas un violent, et il ne pouvait qu'observer la scène sans rien faire actuellement. Quand le type frappa celui qui avait le katana, il ne put s'empêcher d'avoir mal pour lui en fait. Cet excité de première n'avait pas été doucement ça c'était sûr… Et malgré sa tendance à rester en retrait, Shinji décida d'aller voir celui qui s'était fait frapper. Mais ce n'est pas pour autant que le jeune étudiant s'approcha de trop près. Il resta juste à quelques pas, tête baissée, tremblant à la fois de froid vu qu'il était encore mouillé et de peur parce que ça c'était constant depuis qu'il s'était échappé de l'Enfer qu'il avait vécu.

« E-Excuse-moi… Tu vas bien… ? I-Il ne t'as pas loupé ce type... »

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


**********************************


   

Bring me to life

He saw Rei's booty and he likes it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mercenaire

avatar
I am
Messages : 157
Date d'inscription : 23/10/2014
Age : 20


Feuille de personnage
Groupe: Yellow Scarves
Réputation:
4/500  (4/500)

MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Ven 23 Oct - 9:38



Il y a les paroles et les actes, mais parfois les actes comptent plus que les paroles.

L’énervement lui montait lentement mais sûrement au nez. Mikha ne comprenait pas ce qu’il s’était passé, il avait été trop surpris sur le coup, c’est ça qui avait coûté la victoire à ce type là, sinon il lui aurait refait le portrait et pas de la manière la plus douce qui soit. Ca commençait bien cette journée ! Pendant un instant il resta penché en avant, ce qui fait qu’il ne voyait pas cette personne qui s’approchait de lui. Etant tellement sur le qui-vive qu’il sursauta quand il vit ses pieds dans son champ de vision, et lui fit redresser la tête d’un coup, même si ça lui arracha une grimace.

Pourtant ce qu’il vit ne le fit pas bondir. Ce n’était pas un de ces abrutis qui lui cherchaient des noises mais simplement un jeune homme, peut-être même de son âge qui avait l’air gentil, du moins qui le portait sur lui. Ce qui étonna d’abord Mikhaïl, c’était que d’une part, il était venu vers lui, mais en second lieu c’était qu’il avait l’air trempé. Pourquoi il était tout mouillé alors qu’il ne pleuvait pas ? En fait il était presque plus étonné par l’état de ce garçon que par lui-même. Juste parce que ça l’étonnait, parce qu’ils ne se connaissaient pas ni rien et le type restait à quelques pas de lui quand même.

Le jeune homme ignorait si le garçon lui avait parlé ou non, si c’était le cas il ne l’avait pas vu et il resta à le fixer comme un imbécile pendant quelques instants. Il ne savait pas quoi dire… Enfin c’était une manière de parler. Et encore là, c’était limite. Mikhaïl se demandait si l’autre allait partir en voyant son silence. Il n’avait plus l’habitude qu’on s’adresse à lui à vrai dire, qu’on s’approche, alors ça l’étonnait un peu. A part lui, personne ne s’était bougé pour ce qu’il s’était passé il y a quelques instants. S’il n’avait pas autant été surpris, il leur aurait réglé leur compte mais ça ne s’était pas passé ainsi.

Finalement il sorti son téléphone parce qu’il n’avait pas d’autres moyens de communications avant d’écrire dessus et de le tendre au jeune homme. Ca paraissait assez étrange vu de l’extérieur parce que ce n’était pas commun, mais Mikhaïl ne pouvait pas faire autrement, malheureusement.


'Tu m’as parlé ?'

Tout ça en restant silencieux. Il regarda son interlocuteur en silence. Est-ce que c’était un moyen pour l’enfoncer un peu plus ? Non, vu son air et surtout sa dégaine avec ses vêtements mouillés, il en doutait un peu. Ce devait plutôt être l’inverse, et que ce soit lui le souffre-douleur des autres, le bouc-émissaire, celui qu’on envoyait au front pour secourir tous les autres parce que lui n’en valait pas la peine. Comme Mikha n’entendait rien, il observait à loisir et il pouvait voir quand quelqu’un semblait vraiment trop gentil pour être honnête ou ceux qui l’étaient vraiment et qui n’y pouvait rien de plus.

Quelque part, le jeune brun espérait que celui en face de lui ne fuirait pas à cause de son katana, il ne l’utilisait que quand c’était vraiment nécessaire, mais il ne voulait pas que le jeune homme qui lui avait sans doute parlé ne s’en aille à cause de ça, parce qu’il avait la dégaine de quelqu’un de peu fréquentable, ce qu’il était réellement mais qui voulait faire des efforts pour s’intégrer, efforts que personnes ne voyaient en fait. Il n’espérait pas se faire un ami ou quoique ce soit, mais au moins avoir une conversation normale avec quelqu’un. Ou du moins qu’on ne le laisse pas en plan comme d’habitude à cause de ça.

La douleur à son visage le rappela à l’ordre et il grimaça en reportant sa main sur sa joue enflée, tournant la tête dans la direction où l’autre enfoiré était parti. S’il le recroisait, il allait lui faire définitivement sa fête.

Pour le moment autant ne pas s’énerver et effrayer le seul type qui acceptait de venir le voir malgré tout, donc rien que pour ça il le remerciait mais en attendant, il devait voir ce que ça donnerait. Il releva une nouvelle fois les yeux vers lui avant de lui tendre à nouveau son téléphone avec sa question qui lui tournait dans la tête depuis tout à l’heure.


' Pourquoi t’es trempé ? '

Par la même occasion, Mikhaïl se disait qu’il allait comprendre que quelque chose clochait chez lui pour qu’il ne s’adresse à lui que par l’intermédiaire de son téléphone, pas qu’une question de timidité mais bien plus que ça.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etudiant en Littérature

avatar
I am
Messages : 243
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 21


Feuille de personnage
Groupe: Civils
Réputation:
2/500  (2/500)

MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Ven 23 Oct - 19:31


Qui ne dit mot consent
feat. Mikhaïl


Pendant un instant, Shinji crut que le brun ne l'avait pas entendu ou alors qu'il l'ignorait comme tant d'autres et allait tourner les talons, sans rien ajouter de plus. Il avait l'habitude, comme toujours... Seulement, il finit par voir l'autre sursauter, ce qui par extension le fit sursauter aussi tellement il était nerveux et facilement effrayé. Après cette mini crise de coeur, il baissa les yeux en remarquant que le jeune homme au katana le fixait. Ca non plus il n'aimait pas, il avait toujours l'impression de se faire juger et c'était loin d'être agréable.

Cependant, Shinji dut assez vite regarder de nouveau dans sa direction puisque le brun ne lui parlait pas... Il lui écrivait sur son téléphone et lui demandait s'il lui avait parlé. Shinji demeura surpris un instant avant de simplement hocher la tête, l'air de ne pas savoir où se mettre. A vrai dire, il se demandait pourquoi il lui écrivait à la place de lui parler... S'il était taciturne et réservé alors l'étudiant avait trouvé pire que lui au final. Mais ça semblait un peu gros d'avoir de la réserve à ce point là. Alors peut-être... Peut-être qu'il n'entendait rien et ne parlait pas tout simplement?

Perdu dans ses pensées, il en vint à détailler un peu son interlocuteur. Et c'était quelqu'un à première vue qui ne semblait pas fréquentable en plus de ce katana qu'il gardait et qui impressionnait Shinji. Il n'avait jamais vu quelqu'un se balader avec une telle arme en ville avant, d'ordinaire on trouvait ça plutôt dans les armureries ou en exposition dans des vitrines vu que plus personne ne se battait avec ces sabres. Du coup, il n'osait pas imaginer ce qu'il était capable de faire avec ça, ça lui en donnait même des frissons.

Le téléphone à nouveau sous son nez le tira de ses pensées et le fit à nouveau sursauter. Cette fois le brun lui demandait pourquoi il était trempé, ce qui fit soupirer Shinji. Il allait dire quoi, qu'il était un boulet et que tout le monde s'amusait à le tourmenter? Bah de toute façon qu'il le sache ou pas ne changerait rien, à part qu'il pourrait avoir un nouveau tortionnaire sur le dos. Et encore, même ça ne l'ennuyait pas plus que ça tellement il avait l'habitude. Il se décida tout de même à lui répondre franchement, mains croisées dans le dos et en évitant à nouveau son regard.

« O-On m'a poussé dans une fontaine... C'est pas bien grave... »

Il soupira à nouveau avant d'observer furtivement le garçon au katana. Malgré sa réserve, il tenta de lui demander ce qui le turlupinait depuis un moment, soit s'il entendait ce qu'on lui disait. Et pour ce faire, il désigna son oreille en prenant un air interrogateur. S'il voyait juste là dessus, ça changerait bien des choses en fait et peut être Shinji aurait-il un peu moins peur.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


**********************************


   

Bring me to life

He saw Rei's booty and he likes it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mercenaire

avatar
I am
Messages : 157
Date d'inscription : 23/10/2014
Age : 20


Feuille de personnage
Groupe: Yellow Scarves
Réputation:
4/500  (4/500)

MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Dim 25 Oct - 11:17



Il y a les paroles et les actes, mais parfois les actes comptent plus que les paroles.

Pendant un moment, Mikhaïl avait cru que le brun allait partir parce qu’il ne lui répondait pas mais ce n’était pas le cas. Heureusement d’ailleurs qu’il avait changé d’avis sinon il aurait été encore plus comme un con du coup et là ça ne lui aurait pas plu du tout. Enfin bref, ce n’était plus le cas et son interlocuteur était resté. Interlocuteur qui hocha la tête à sa question. Donc il lui avait parlé et il ne l’avait pas vu. Bon, déjà c’était un bon point non ? Le garçon en face de lui n’avait pas fuit ni rien, et tant mieux d’ailleurs, ça lui changeait de d’habitude.

Pourtant il ne semblait pas rassuré quand Mikha remarqua qu’il regardait son katana. Rien n’échappait au jeune homme, qui misait sur ses yeux maintenant. Il le regarda lorsqu’il lui répondit. Il devait être attentif pour lire sur les lèvres des gens et haussa un sourcil lorsqu’il compris qu’on l’avait poussé dans la fontaine, mais que c’était pas grave. Comment ça c’était pas grave ? Comment ce brun pouvait rester aussi passif et laisser couler comme ça ? Pour le coup ça dépassait le petit brun qui s’obligea à rester tranquille.

Il observa le garçon en face de lui et ne broncha pas quand ce dernier désigna sa propre oreille pour lui demander silencieusement s’il était sourd. D’abord Mikhaïl ne bougea pas, mais acquiesça pour confirmer. Au moins ça expliquerait le pourquoi du comment il ne disait rien et parlait avec un téléphone parce qu’il ne pouvait pas s’exprimer comme tout le monde. Oh il pourrait parler, mais on ne lui avait jamais appris, pas même ses frères puisqu’ils étaient trop dans leurs études. Lui n’était que la honte de la famille, qui n’avait réussi en rien et qui était devenu quelqu’un de peu recommandable. Il poussa un soupir.

Sans perdre de temps, il pianota rapidement sur son téléphone avant de le tendre de nouveau vers son interlocuteur.


' Et maintenant que tu le sais, tu vas t’en aller ? '

Cette question, le petit brun devait la poser avant que l’autre brun ne s’en aille comme ça, parce qu’il était sourd et donc sans conversation. Ca lui était arrivé tellement de fois qu’une fois de plus ou de moins, il n’y ferait même plus attention et s’en ficherait totalement. La routine en fait. Mais il préférait attendre la réponse du garçon, peut-être qu’il aurait des surprises. Par moment, c’était même Mikhaïl qui préférait partir avant qu’on s’en rende compte mais maintenant c’était trop tard et il n’en voudrait pas à cet inconnu.

Un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’il observa les autres qui passaient. Certains le dévisageaient, d’autres le fixaient carrément sans s’en cacher… Ce genre de comportement qui arrivait à faire péter un plomb à Mikha. Qui en avait sérieusement marre. Oui il s’était battu, et alors, c’était pas la fin du monde puisque tout le monde ici le faisait ! Mais bon, lui avait un katana et ça c’était loin d’être banal. Un nouveau soupir le quitta, parce que tout ça l’énervait.

Sans compter la douleur dans son visage qui continuait à lui faire mal mais il fallait qu’il fasse autre chose, se bouger, être en mouvement. Ou tout simplement rentrer chez soi pour soigner tout ça avant que ça ne s’aggrave. Encore fallait-il avoir tout ce qu’il fallait et le jeune homme avait encore oublié de racheter tout ce qui était de l’ordre de la pharmacie, du genre désinfectant et compagnie. Bon, eh bien plus qu’à aller demander tout ça. Les pharmaciens devaient s’être habitués à le voir depuis le temps.

Mikhaïl reporta son attention sur le jeune homme avant de se lever. Par rapport à lui, le brun n’était pas bien grand, n’atteignant même pas le mètre soixante-dix. Ca aussi ça le faisait complexer mais il ne disait rien, laissait passer ça même si c’était pas facile tout les jours. Il leva les yeux vers lui en lui tendant son téléphone.


' Comment tu t’appelles ? '

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etudiant en Littérature

avatar
I am
Messages : 243
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 21


Feuille de personnage
Groupe: Civils
Réputation:
2/500  (2/500)

MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Jeu 29 Oct - 13:32


Qui ne dit mot consent
feat. Mikhaïl


Shinji avait donc vu juste. Son interlocuteur était bel et bien sourd et il venait de lui confirmer en écrivant de nouveau sur son téléphone. Cette fois, il avait l'air de penser que le borgne allait l'éviter en connaissant son handicap, mais c'était loin d'être le cas. Shinji n'était absolument pas le genre à juger par rapport à une petite particularité de ce genre. Il avait beau avoir souffert et souffrir toujours autant, il n'en était jamais devenu méchant. Au contraire, il essayait de ne pas réitérer envers les autres e que lui avait pu vivre puisqu'il savait que personne ne méritait d'avoir à passer une expérience aussi horrible. Pour toute réponse au brun, il secoua vivement la tête tout en essayant d'avoir l'air le plus sincère possible malgré la peur qui se dessinait en permanence sur ses traits.

Lorsque le jeune sourd se leva, l'étudiant pu constater qu'il était vraiment petit comparé à lui. Ca faisait bizarre mais il n'en dit rien, par peur de vexer ou autre. De toute façon, Shinji ne disait jamais rien. Il ouvrait simplement la bouche pour répondre aux questions qu'on lui posait, et encore... Parfois il avait même peur de répondre et c'était pour ça que les autres s'énervaient sur lui. Il avait juste le profil parfait du boulet dont personne ne voulait se soucier, qui ne méritait que de se faire malmener sans avoir son mot à dire. Ca lui arracha un léger soupir à vrai dire. Malgré tout, son attention fut vite détournée par le petit brun qui lui montrait à nouveau son téléphone. Cette fois, il lui demandait comment il s'appelait. Pour faciliter les choses, Shinji sortit une feuille et un crayon de son sac, afin de lui répondre aussi en écrivant vu qu'il ne parlait pas la langue des signes, mais aussi parce qu'il n'avait pas de portable. D'une ça ne lui servait à rien vu qu'il n'avait personne sur qui compter et de deux le dernier qu'il avait eu avait fini démoli dans les toilettes par ses 'camarades'. Du coup plutôt que de perdre de l'argent inutilement en rachetant des téléphones il n'en utilisait plus du tout. Il présenta ensuite sa feuille au jeune homme.

« Je m'appelle Shinji et toi...? »

Il la lui laissa sous le nez un petit moment avant de se remettre à écrire. Il y avait une question qui lui trottait dans la tête depuis un petit moment à vrai dire. Si son interlocuteur était sourd, ça ne voulait pas forcément dire qu'il était muet, Shinji avait déjà lu que des personnes souffrant de surdité ne souffraient pas forcément de mutisme et que les deux n'étaient pas liés. Du coup il voulait s'en assurer, en tâchant de ne pas paraître trop chiant ou trop curieux. Il lui présenta ensuite à nouveau sa feuille, l'observant d'un air un peu incertain.

« Dis... Tu es muet aussi...? Ou tu ne sais juste pas parler...? »


Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


**********************************


   

Bring me to life

He saw Rei's booty and he likes it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mercenaire

avatar
I am
Messages : 157
Date d'inscription : 23/10/2014
Age : 20


Feuille de personnage
Groupe: Yellow Scarves
Réputation:
4/500  (4/500)

MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Jeu 29 Oct - 14:20



Il y a les paroles et les actes, mais parfois les actes comptent plus que les paroles.

Le garçon en face de lui décida de communiquer de la même manière que lui, c’est-à-dire par écrit. Mikhaïl le compris lorsque le brun sorti une feuille pour écrire dessus avant de lui présenter. Donc son interlocuteur s’appelait Shinji. Très bien, il s’en souviendrait sûrement, ce n’était pas bien compliqué après tout. Il lui demandait le sien en retour, et le petit brun se mit à pianoter vivement sur son téléphone avant de lui tendre.

' Mikhaïl. '

Après quoi Shinji reprit sa feuille pour recommencer à écrire dessus. Mikha le regardait silencieusement jusqu’à ce qu’il lui présente de nouveau avec une question dessus. Est-ce qu’il était muet ou qu’il ne savait pas parler ? Un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’il secouait la tête négativement en tapant la réponse et lui montrer.

' Je ne sais pas parler, on ne m’a jamais appris… Comme je suis sourd, on s’est dit que je n’aurais pas besoin de ça. '

Quand il l’avait écrit, Mikhaïl sentait cette douleur au fond de lui revenir, cette douleur créée par le rejet de certains de ses proches, qui jugeaient qu’il serait inutile puisqu’il était sourd. S’il devait parler, ça serait très mal. Déjà que quand il écrivait, ce n’était pas magnifique, on arrivait à le lire parce qu’il s’exerçait régulièrement mais bon, il avait du mal et s’il ne travaillait pas pour régler ça, il se taperait la honte, comme ça avait pu arriver par le passé. Déjà, Shinji ne semblait pas vouloir partir même en sachant ça, et encore mieux, il se montrait curieux, en lui posant des questions. Ca montrait que ça l’intéressait… Ou qu’il lui faisait pitié, au choix.

Le jeune homme réfléchissait en observant Shinji. Il n’avait pas l’air méchant, juste gentil. Le gars qui devait toujours être au mauvais endroit au mauvais moment. Mikhaïl n’aimait pas que des gens en groupe s’en prennent à une personne plus faible. C’était quelque chose qu’il tolérait très moyennement, alors heureusement qu’il n’était pas témoin de ça sinon il se serait sans doute énervé, même s’il n’était pas concerné. A vrai dire, il valait mieux qu’il ne voit pas ce genre de scène parce que ça craindrait pour ceux qui faisaient les malins. Il secoua la tête en écrivant de nouveau pour le montrer à son interlocuteur.


' Tu sais, t’es pas obligé d’écrire, je comprends ce que tu dis quand tu parles. '

Pour appuyer ses mots, il désigna ses lèvres, en se disant que Shinji comprendrait qu’il parlait du fait qu’il savait lire sur les lèvres, au moins quelque chose qui lui servait au quotidien, bien qu’au fond, pas grand monde lui parlait. Au moins quand ça arrivait, il comprenait… Lorsqu’on l’insultait, s’il regardait dans cette direction, ça allait toujours mal pour la personne en question. Mikha n’avait rien pour lui, il n’entendait pas, ne parlait pas, était petit… Avait même l’air d’un gamin parce qu’il ne faisait pas son âge, on se fichait de lui à cause de ça mais la seule chose qu’il ne regrettait pas, c’était qu’il était capable de se défendre… A part quand on le prenait par surprise, comme tout à l’heure.

D’ailleurs ce type, si le petit brun le recroisait, il passerait un très sale quart d’heure. En tout cas il n’allait pas embêter Shinji avec ça, le pauvre avait l’air suffisamment effrayé comme ça. Même s’il ne voulait pas le montrer, il y avait quelque chose dans l’expression de son regard qui montrait qu’il avait un peu peur, qu’il était craintif. Quelque chose que Mikha ne comprenait pas. Ca le rendait un peu curieux à son tour alors qu’il posa une nouvelle question, qu’il tendit à Shinji.


' Est-ce que… Je te fais peur ? Parce que faut pas hein, je vais rien te faire. '

Le jeune homme en face de lui ne lui avait rien fait, il ne voyait pas pourquoi il l’agresserait ou quelque chose comme ça. Au contraire, il avait l’air sympathique et il était bien la première personne avec qui il parlait vraiment depuis très longtemps. A croire que le petit brun en doutait, même si c’était le cas, avoir des conversations normales comme ça, ça faisait du bien. Mikhaïl ignorait si c’était pareil pour Shinji vu que s’il était trempé comme ça, c’était pas parce qu’il avait glissé, bien au contraire… Donc comme il était venu vers lui, il ne voyait pas pourquoi il irait lui chercher des crosses, ou chercherait à l’humilier gratuitement.

Après tout Mikhaïl était peut-être quelqu’un de peu recommandable vu ce qu’il faisait, mais quand il voyait quelqu’un de faible qui se faisait victimiser parce que sa tête ne revenait pas à quelqu’un, c’était quelque chose qu’il ne laissait pas passer. Comme quoi, même s’il prenait la vie des gens sur commande, il gardait certaines valeurs. Cela pouvait paraître bizarre pour quelqu’un qui tuait pour gagner de l’argent, mais c’était des personnes dangereuses, pas des jeunes sans défenses, donc ce n’était même pas comparable. Mikha fonctionnait comme ça, et si son mode de fonctionnement ne plaisait pas, il s’en fichait complètement. Par contre il allait éviter de dire à Shinji qu’il tuait des gens, sinon… Sinon il risquerait d’avoir réellement peur. Il soupira une nouvelle fois avant de grimacer à cause de sa joue. Ca faisait mal cette connerie ! Sauf qu’il posa une nouvelle question à Shinji.


' Tu veux peut-être rentrer chez toi pour te changer ? Je vais pas te retenir si c’est le cas. '

Son but n’était pas en effet de le déranger donc s’il voulait qu’il le laisse, il n’y avait aucun soucis, ce n’était pas ça qui allait le vexer ou quoi, bien au contraire.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etudiant en Littérature

avatar
I am
Messages : 243
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 21


Feuille de personnage
Groupe: Civils
Réputation:
2/500  (2/500)

MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Jeu 29 Oct - 18:43


Qui ne dit mot consent
feat. Mikhaïl


Le petit brun se présenta sous le nom de Mikhaïl. Donc il n'était pas tout à fait japonais, il devait être russe, ou tout du moins d'un pays baltique ou scandinave. A vrai dire, Shinji n'avait encore jamais discuté avec quelqu'un de métissé comme le jeune homme au katana. Enfin... Encore fallait-il qu'il discute. Et c'était rare que ça arrive, comme là. Le comble étant qu'il parlait avec un sourd quand même... Mais au moins lui ne l'avait pas encore envoyé bouler, une première pour l'étudiant qui était habitué à ce qu'on l'ignore ou qu'on lui parle mal sauf quand on avait besoin de quelque chose.

Puis Mikhaïl lui dit qu'il ne savait pas parler. Pas parce qu'il était muet, mais parce qu'on ne s'était pas donné la peine de lui apprendre. Shinji trouvait ça triste quand même, qu'on traite ainsi quelqu'un avec un handicap. Ca donnait l'impression que jamais il ne pourrait rien faire de sa vie alors que c'était faux. Bien que, comme il l'a vécu, on a pas besoin d'être handicapé pour être pris pour bon à rien. Rien que d'y repenser ça le mettait mal à l'aise, aussi s'empressa-t-il de chasser ces souvenirs de son esprit. A la place, il se concentra à répondre à Mikhaïl, griffonnant de façon un peu tremblante sur le papier avant de lui montrer.

« C'est dommage... Je trouve ça un peu idiot qu'on ne t'ai jamais appris à parler... »

Ce que Shinji n'osait pas écrire en revanche, c'était qu'il était prêt à essayer de lui apprendre à parler. Après tout, c'était la première fois qu'il parlait normalement avec quelqu'un, autant qu'il essaie de lui rendre service et de le remercier aussi d'une certaine façon. Seulement, il était trop timide et pas du genre à s'imposer pour proposer une telle offre, alors il allait attendre un peu, jusqu'à ce qu'il ait le courage de le dire. Car du courage, il en manquait énormément aussi. En même temps, comment pouvait-il être courageux après ces années passées à se faire détruire, déshumaniser et réduire au rang de simple sujet de tests de laboratoire?

Le petit brun lui indiqua ensuite qu'il n'avait pas à écrire, qu'il arrivait à lire sur les lèvres apparemment. Ca embarrassa un peu le jeune étudiant qui se rendait compte qu'il aurait pu remarquer ça plus tôt vu qu'il n'avait pas écrit au début. Il jeta un regard désolé à son interlocuteur, un léger sourire nerveux aux lèvres, mais gardait toutefois son matériel pour écrire à portée si jamais, ça pouvait s'avérer nécessaire.

Lorsqu'il lui tendit de nouveau son téléphone, Mikhaïl lui demandait s'il avait peur de lui, qu'il n'allait rien lui faire. Ca rendit Shinji encore un peu plus nerveux, parce qu'il ne voyait pas comment lui expliquer sa situation. A vrai dire il sentait même les larmes lui venir et ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne se mette à pleurer sans raison. Et ça, Shinji ne voulait pas. Il avait peur que la seule personne avec qui il pouvait parler sans qu'on ne lui fasse de crasse ne le prenne pour un attardé qui pleure comme un enfant pour rien. Il prit alors une grande inspiration avant de se décider à lui expliquer un peu, tout en jouant nerveusement avec ses doigts.

« N-Non... J'ai juste trop l'habitude que les autres cherchent à me vouloir du mal... Du coup j'ai tout le temps peur vu que ça peut arriver n'importe quand, comme tout à l'heure quand on m'a poussé dans l'eau... »

Il déglutit un peu de travers, baissant la tête tandis qu'une larme, puis une autre et encore une autre lui échappaient, des larmes qu'il essayait de cacher maintenant vu qu'il craignait la réaction de Mikhaïl. Malgré tout, il avait eu le temps de voir que le petit brun avait visiblement mal du coup qu'il s'était pris et aussi le message qu'il lui laissait, lui demandant s'il voulait rentrer chez lui maintenant. Shinji secoua la tête en essayant de se calmer tout seul, bien qu'il savait que ce serait difficile.

« J-J'ai pas encore envie de rentrer... T'es le premier qui me parle, si on peut dire, normalement tu sais... D'habitude si on vient me voir c'est uniquement pour me demander des services comme à un larbin, ou pour me dire des méchancetés gratuites... C-Ca peut paraître égoïste mais je veux profiter de pouvoir enfin discuter normalement avec quelqu'un... »

Il releva ensuite la tête, fixant Mikhaïl de son unique oeil visible embué de larmes.

« T-Tu sais... Je serais même prêt à te remercier pour ça en t'apprenant à parler comme tout le monde... »


Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


**********************************


   

Bring me to life

He saw Rei's booty and he likes it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mercenaire

avatar
I am
Messages : 157
Date d'inscription : 23/10/2014
Age : 20


Feuille de personnage
Groupe: Yellow Scarves
Réputation:
4/500  (4/500)

MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Ven 30 Oct - 12:01



Il y a les paroles et les actes, mais parfois les actes comptent plus que les paroles.

Shinji dit à Mikhaïl par écrit avant qu’il ne comprenne que c’était inutile, qu’il trouvait ça dommage qu’il ne parle pas. Le petit brun haussa les épaules, ce n’était pas un drame pour lui, ni même un manque, puisqu’il n’avait jamais appris, ça ne le dérangeait pas plus que ça même s’il aurait aimé apprendre à parler, même mal, il aurait apprécié, cela aurait été une marque d’attention mais… Non, il était inutile, et les choses inutiles on ne se donnait pas la peine de les instruire ou de les aider. En pensant à ça, Mikha restait très silencieux mais perdu dans ses pensées. Il secoua la tête pour regarder Shinji.

Le jeune borgne en face de lui avait compris qu’il pouvait lui parler, il nota son air embarrassé mais ne dit rien parce qu’il n’avait pas envie qu’il se sente mal ou quelque chose comme ça, ce n’était pas son but après tout. Le jeune métisse regarda Shinji avec attention pour comprendre ce qu’il disait, et ce qu’il comprenait ne lui plaisait pas du tout. Des gens qui lui faisaient du mal gratuitement, pour le plaisir d’être méchant et de tourmenter une personne. Quelque chose que Mikhaïl détestait, pour l’avoir subi un temps avant, avant qu’il n’arrive vraiment à se défendre tout seul.

Quelque chose pendant qu’il parlait décontenança un peu Mikhaïl qui pencha la tête sur le côté. Il pleurait ? Oui, ça en avait tout l’air, ce qui confirma au petit brun qu’il avait l’air de réellement souffrir de cette situation et ça lui fit un peu mal pour lui. Shinji avait l’air très gentil, la preuve il était venu le voir, ce qui n’arrivait pas souvent, et là le jeune métisse se disait qu’il allait devoir faire quelque chose. Même si ce n’était pas ses oignons, il en savait assez pour qu’il soit révolté, et parce qu’il ne voulait pas que d’autres personnes subissent un lynchage permanent. Il savait ce que ça faisait, donc il comprenait ce que Shinji ressentait. Et il ne fit aucun commentaire sur ses larmes.

Il le laissa se calmer à son rythme, ne le jugeant pas pour ça. Il l’observa toujours pour ne pas louper un moment où il lui parlerait, ce qui arriva assez rapidement. Shinji ne voulait pas rentrer, parce qu’il était le premier qui lui parlait normalement… Que normalement ceux qui parlaient à Shinji c’était soit pour un service, soit pour l’insulter comme ça. Qu’il paraissait peut-être égoïste, mais qu’il voulait profiter de discuter avec quelqu’un, normalement. Mikhaïl hocha la tête positivement, comprenant tout à fait, mais quelque chose lui triturait les méninges. Il allait ressortir son téléphone mais Shinji le pris de nouveau de cours et il reporta son attention sur lui. Il lui proposait de lui apprendre à parler pour le remercier.

Cela surpris vraiment le petit brun qui le regarda d’abord un peu bizarrement, se demandant s’il était gentil à ce point, parce que personne ne se serait jamais donné la peine de lui apprendre quoique ce soit. Quelque part ça le touchait, qu’il lui dise ça, et il resta un moment en réfléchissant avant de pianoter sur son téléphone et le montrer à Shinji.


' Tu sais, c’est énorme ce que tu me proposes… Personne ne l’aurait fait. Alors, si tu m’apprends à parler, c’est moi qui ne sais pas comment te remercier après… '

Il resta immobile un instant, le temps que Shinji lise ce qu’il avait écrit, avant d’effacer pour réécrire dessus, amplement sérieux.

' Mais avant ça je veux que tu me montres ceux qui t’ont poussé dans la fontaine. '

Mikhaïl était totalement sérieux. Autant il y a un instant il était presque content, autant là il ne voulait pas laisser passer une chose pareille. En espérant que Shinji soit coopératif, parce qu’il comptait faire comprendre à sa manière à ces types que s’il les reprenait à faire ça, ça irait très mal pour leur matricule. Bien sûr le petit brun omit de préciser qu’il avait lui-même vécu ça, et qu’il faisait juste passer ça pour un acte qu’il ne tolérait pas. Parce qu’il voulait simplement que Shinji arrête de pleurer, il ne méritait pas ça. Il le regarda, attendant qu’il se décide en fait, mais il appuya ses propos en lui montrant de nouveau son téléphone.

' Si tu as peur des représailles, il ne faudra pas hésiter à m’appeler. '

Le métisse ne voulait pas les massacrer, juste leur faire comprendre que s’en prendre à Shinji… Ca finirait très mal pour eux. Il savait que ça ne règlerait pas les soucis du jeune homme, que d’autres s’en prendraient à lui ou quelque chose comme ça, mais il allait bien faire rentrer dans leur tête que lyncher Shinji, ce serait une idée assez stupide pour terminer à l’hôpital. On ne le prenait pas au sérieux avec sa taille et son physique de gamin, ni même avec son katana accroché à sa ceinture parce que beaucoup pensaient que c’était du bluff. Sauf que ça ne l’était pas, bien au contraire.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Etudiant en Littérature

avatar
I am
Messages : 243
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 21


Feuille de personnage
Groupe: Civils
Réputation:
2/500  (2/500)

MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Mer 4 Nov - 15:18


Qui ne dit mot consent
feat. Mikhaïl


Shinji essayait de calmer ses larmes tout seul, bien qu'il avait du mal en réalité. Quand ce genre de crises le prenait, il avait souvent du mal à en sortir et ça pouvait aussi bien durer 5 minutes qu'une bonne heure. Jamais il ne pouvait prévoir ça, aussi se sentait-il honteux de se retrouver à pleurer sans raison devant tout le monde. Car oui, il n'y avait aucune raison valable pour lui de verser ainsi des larmes, à part un coeur extrêmement fragile et une âme traumatisée étant donné la vie qu'il avait eu et qui continuait d'une autre façon depuis qu'il s'était sorti de l'Enfer que lui faisait vivre son père. Il s'était même attendu à prendre une remarque de la part de Mikhaïl quand au fait qu'il pleurait comme un gamin, vu que tout le monde le lynchait à ce propos d'habitude sans chercher à comprendre. Une remarque qui ne vint jamais à vrai dire.

A la place, le brun lui avait dit que ce qu'il avait proposé était énorme et que lui non plus ne saurait pas comment le remercier. Shinji essuya ses yeux d'un revers de manche avant de secouer la tête. Ce n'était pas son genre de se faire remercier pour ce qu'il faisait. En général il rendait service et ça s'arrêtait là, il n'avait jamais rien demandé en retour parce que pour lui c'est normal d'aider les gens sans avoir à recevoir quelque chose derrière. Un léger sourire apparut sur ses lèvres.

« T'as pas besoin de me remercier pour ça... Si je le fais c'est parce que ça me fait plaisir de le faire, j'attends rien en retour vraiment... »

Puis le petit brun lui montra une nouvelle fois son téléphone. Cette fois il lui demandait de lui montrer qui l'avait lynché juste avant qu'ils ne se rencontrent. Shinji soupira. Même si ces personnes ne cessaient de lui faire du mal, il détestait avoir à dénoncer. Ca n'amenait que des ennuis par la suite. Et puis, vu le katana de Mikhaïl, l'étudiant avait peur de ce qu'il pourrait bien leur faire et ça leur retomberait tout les deux dessus s'il allait jusque là. Un frisson le parcourut, à la fois à cause de ses vêtements humides et de cette pensée morbide, de ce potentiel futur qui se présentait. Non il ne voulait vraiment pas que ça aille jusque là, jusqu'à ce qu'il y ait des morts. C'était extrêmement éloigné de ses principes, même si Mikhaïl lui dit également qu'il fallait venir le voir s"il avait peur des représailles.

Shinji savait que même s'il se tournait vers le petit brun pour régler ce genre de problèmes, les personnes qui le lynchaient en permanence reviendraient lorsque Mikhaïl ne serait pas là, et il allait certainement en pâtir sévèrement, en plus de paraître encore plus lâche. En bref, il ne savait pas si ça réglerait vraiment les ennuis qu'il avait en permanence. Mais d'un autre côté il se sentirait tellement mieux s'il avait au moins une journée tranquille où on ne cherchait pas à l'humilier...

« ... J-Je sais pas... Tu comptes faire quoi si je te montre les responsables...? »

Implicitement et avec la pointe de peur dans sa voix ça signifiait clairement "Tu vas les tuer ou pas?", seulement Shinji n'osait pas formuler ça à voix haute, parce que effectivement ça lui faisait trop peur. Il avait peur que sa misérable existence ne pourrisse celle des autres vu qu'il ne souhaitait pas que le malheur arrive aux gens.


Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


**********************************


   

Bring me to life

He saw Rei's booty and he likes it ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mercenaire

avatar
I am
Messages : 157
Date d'inscription : 23/10/2014
Age : 20


Feuille de personnage
Groupe: Yellow Scarves
Réputation:
4/500  (4/500)

MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   Mar 22 Déc - 11:41



Il y a les paroles et les actes, mais parfois les actes comptent plus que les paroles.

Mikhaïl vit un sourire naître sur le visage de Shinji, et il hocha la tête positivement. Déjà il préférait ça aux larmes. Il avait l’air d’un gentil garçon, donc il ne voulait pas qu’il pleure comme ça. Certes ils ne se connaissaient pas mais peu lui importait, voir quelqu’un qui souffrait, ce n’était pas son genre d’aller lui dire que c’est une mauviette ou quelque chose comme ça. Le petit brun regarda attentivement son interlocuteur lorsqu’il lui dit que ce n’était pas la peine qu’il le remercie, et que ça lui faisait simplement plaisir de le faire, qu’il n’attendait rien. Là, Mikha ne partageait pas son point de vue. C’était donnant-donnant chez lui, un service pour un autre.

Sous ses airs fragiles, il se disait que Shinji était plus têtu qu’il en avait l’air, parce qu’il ne voulait rien en échange mais là il allait se retrouver devant plus têtu que lui. Il vit aussi le changement d’air de son interlocuteur quand il lui avait demandé de lui montrer les responsables. Visiblement il avait peur pour eux, ou de ce qu’il pourrait leur faire, ce qui était assez évident mais ça restait du sérieux. Sa pensée se confirma lorsqu’il lui demanda ce qu’il fera s’il désignait les responsables. Mikhaïl reprit son téléphone pour pianoter dessus et lui montrer.


' Clarifier les choses ? '

Le jeune homme ne comptait pas utiliser son katana, parce qu’il n’avait pas envie de se faire arrêter stupidement, mais leur casser la figure c’était totalement dans ses cordes et il n’avait pas besoin de son arme pour ça, seuls ses poings suffiraient amplement. Il n’avait pas envie que Shinji croit qu’il comptait les tuer, même si à ses yeux, ils le méritaient. Il pianota ensuite de nouveau pour préciser.

' Mais bon je n’utiliserais pas mon katana, j’ai pas envie de finir en prison tu vois… Mais rien ne m’empêche de leur donner une petite leçon. Rien de bien méchant. Et puis même si tu me les désignes, je ne ferais rien tout de suite, j’attendrais le bon moment. '

Toute une méthode. En gros, il n’allait rien faire devant Shinji pour ne pas qu’il se sente mal, même si Mikhaïl était quasiment certain qu’il y penserait un moment, parce qu’il sentait que ce garçon était un peu un stressé de la vie. Il fallait qu’il se détende un peu mais bon, ça devait être compliqué pour lui. Il ne savait rien de lui après tout, donc il avait peut-être vécu tout et n’importe quoi. En tout cas, ce qu’il voyait clairement, c’était qu’il était une victime, vu comment il semblait avoir peur des représailles s’il accusait quelqu’un. Vraiment dommage, mais là Mikha comptait faire le nécessaire pour que ces types ne sachent jamais qui les a accusé. Si c’était des petites frappes, ça ne serait pas compliqué, il suffirait de les prendre la main dans le sac.

' Si je dois faire quelque chose, ils ne sauront pas que c’est toi alors si tu les désignes, soit discret. '

Mikhaïl mit son téléphone sous le nez de Shinji pour lui montrer. Les gens autour d’eux les regardaient bizarrement, surtout à cause de lui avec son katana et le fait qu’il montrait son téléphone à son interlocuteur toutes les dix secondes, mais ça, le jeune homme s’en fichait comme de l’an 40. Un regard teigneux et mauvais dissuadait souvent les gens. Il n’entendait pas leurs remarques, mais s’il les regardait, il pouvait lire sur leurs lèvres et souvent, il n’aimait pas ce qu’il comprenait mais bon, il n’allait pas agresser toutes les personnes dans la rue qui le regardait tout aussi mal qu’il pouvait les regarder. Ça aussi c’était donnant-donnant, et le brun n’avait pas peur des problèmes qu’il pouvait avoir.

Il regarda Shinji, en se demandant s’il allait vraiment dénoncer les gens présents qui l’avaient jeté dans la fontaine ou pas. S’il ne le faisait pas, ce n’était pas grave, il n’allait pas lui en vouloir ou quelque chose comme ça mais il avait vraiment envie de l’aider à sa manière. Même si c’était une aide assez maladroite, le borgne était trop gentil pour mériter ça. Et bien généralement c’était les plus gentil qui en prenaient le plus dans la tronche. Ceux qui lynchaient les gens comme Shinji étaient des lâches parce qu’ils étaient plusieurs et ça, Mikhaïl appréciait moyennement, parce qu’il ne supportait pas ça tout simplement. Il soupira silencieusement avant de réécrire sur son téléphone et le montrer à Shinji.


' Tu veux aller où après ? A la bibliothèque ou ailleurs ? '

Surtout pour s’éloigner de cet endroit. Il valait mieux pour les lâches de ne pas revenir chercher des crosses à Shinji sous son nez sinon là ça se terminerait assez mal. Voilà pourquoi Mikha voulait savoir aussi à quoi ils ressemblaient, pour les surveiller s’ils étaient encore là et pour ne pas qu’ils viennent les voir.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Qui ne dit mot consent [PV Shinji]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui ne dit mot consent [PV Shinji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shinji et Sakanade
» Ulquiorra /Shinji
» (NGE) Plan de complémentarité Shinji Ikari
» EVANGELION – Shinji HIKARI – Uniform Vers 2.0 - (RAH 449)
» Shinji [Yeon-Ho,Crobidoll] ~ Happy New Year [bas p25]~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DURARARA!! :: Ikebukuro :: Partie Sud-