Oubliez votre vie banale à Ikebukuro
 

Partagez | 
 

 Pas de violence c'est les vacances! ► Bjarn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Employé de bar

I am
Messages : 38
Date d'inscription : 03/01/2015


Feuille de personnage
Groupe: Dollars
Réputation:
2/500  (2/500)

MessageSujet: Pas de violence c'est les vacances! ► Bjarn   Mer 21 Oct - 11:01






Sink in the river The lessons I learned




Aronsson Bjarn



Mon nom est Bjarnhéðinn Aronsson, mais on m'appelle Bjarn pour faire court, je suis employé à mi-temps dans un bar et je suis âgé de 34 ans. Je suis originaire d'Islande. Je fais partie du groupe Dollars


Caractère


Avec Bjarn on peut dire que la première impression n'est jamais la bonne. Souvent, on s'arrête à son apparence, à penser qu'il est une vraie brute qui profite de sa stature pour emmerder le monde. Et pourtant, la vérité est bien loin de ça. Bjarn est un coeur tendre sous cette apparence bourrue. Jamais il ne profitera de sa force pour abuser d'autrui et au contraire utilisera cette caractéristique uniquement lorsque la situation le nécessite. Certes de par son ancien travail il sait se battre et neutraliser un adversaire en plus de pouvoir manier les armes à feu facilement, mais jamais on ne le verra se montrer violent. Il est même plutôt jovial et ouvert à la conversation et pourrait passer des heures à discuter de tout et de rien. Peut-être est-ce pour combler la solitude qui l'habite depuis quelques années? Il y a des chances. Car oui, Bjarn est un grand solitaire. Depuis son accident, dont les tenants et aboutissants seront révélés plus tard, il s'est retrouvé emmuré de solitude et malgré tout ça ne se devine pas si facilement étant donné son attitude au quotidien. Il en souffre un peu de cette solitude d'ailleurs, mais ne se l'avoue jamais et continue d'aller de l'avant sans s'apitoyer sur son sort.

Comme dit plus tôt, Bjarn est donc très ouvert à la conversation. Il est très à l'écoute des autres de ce fait et c'est sans problèmes qu'on peut se confier à lui, puisqu'un secret sera toujours bien gardé avec cet homme. La trahison il n'aime pas ça de toute façon. Et puis il part du principe que n'importe qui a besoin de se confier sans avoir peur quand quelque chose pèse sur la conscience. Donc si nécessaire il pourra être le psy, le médiateur, l'épaule pour pleurer, n'importe quoi, jamais il ne dira un mot de ce qui lui sera confié. Au contraire il sera même du genre à donner des conseils et à essayer de faire sourire et remonter le moral.

Malgré tout, Bjarn bien qu'il ait une carrure de lutteur a une santé fragile avec tout ce qu'il lui est arrivé. Il n'est pas rare qu'il ait des moments de faiblesse, qu'il n'arrive plus à se tenir droit ou que des migraines lancinantes le prenne. Il a aussi l'air constamment en train de rêver, la faute aux médicaments et anti-dépresseurs qu'il doit prendre, chose qu'il déteste et le répugne par ailleurs. Mais il en est obligé afin de limiter les douleurs qu'il éprouve et qui seraient constantes sans ça. Bjarn a aussi une hantise des hôpitaux et autres endroits médicaux puisqu'il y a passé quelques années presque quotidiennement. Du coup il est plutôt du genre à vouloir se débrouiller quand il lui arrive une tuile et il faudrait vraiment qu'il se retrouve presque mort pour le forcer à voir des médecins. Et puis il faut dire que l'Islandais n'est pas du genre à vouloir se faire assister. Certes il boite, est borgne et a manqué de perdre un bras mais ce n'est pas comme s'il était handicapé complètement. Et puis quand il peut se bouger un maximum il en profite et préfère ça à rester sans rien faire toute une journée et se faire assister.

Bjarn est encore un grand enfant dans sa tête par moments, sûrement à cause des restrictions auxquelles il est soumis régulièrement. Il est capable d'aller se perdre quelque part volontairement juste histoire de s'amuser un peu et pourquoi pas, découvrir des choses qu'il n'avait jamais vues par exemple. Il essaie aussi de faire preuve d'humour parfois, mais ça, soit ça passe soit ça casse.
Histoire


Naître et vivre sans avoir de chance. Ou alors, l'avoir à portée de main jusqu'à ce que le destin la retire brutalement loin de nous… Bjarn a bien connu ça et de nombreuses fois au cours de sa vie. Une vie longue et qui a toujours refusé de le laisser partir, le laissant plutôt dans sa souffrance, même lorsqu'il se trouvait aux portes de la mort.

Le blond est né en Islande, mais n'a jamais réellement connu le pays vu que ses parents avaient déménagé sur le continent européen lorsqu'il était encore un nourrisson. A vrai dire il n'avait jamais réellement eu de problèmes avec sa famille, tout se passait bien avec eux… C'était lorsqu'il avait commencé à aller à l'école que ça avait dégénéré. Il faut savoir que Bjarn avait toujours été différent des enfants de son âge à l'époque : il était plus grand et imposant que d'autres, était plus pâle et présentait déjà des caractéristiques qui ne correspondaient pas à la moyenne des jeunes. Par-dessus le marché, c'était déjà un garçon très gentil à l'époque. Trop gentil même. Alors il devint vite la cible de moqueries et de railleries parce qu'il était différent. Pourtant Bjarn savait qu'il pouvait facilement imposer le respect. Il ne le faisait pas, parce qu'il avait peur de faire du mal. Du coup on pouvait le pousser, bousiller ses affaires, lui faire mal, le faire porter le chapeau pour des sales coups, il ne disait rien. Il ne disait rien et mentait à ses parents pour qu'ils ne s'inquiètent pas à son sujet, inventait des bobards et cachait les mots et punitions qu'il recevait à la place des autres.

Cela dura environ jusqu'à ce qu'il entre au lycée. Bjarn avait réussi à cacher tout ce qui se passait hors de chez lui tout ce temps. Mais il fallu bien qu'un jour ça se retourne contre lui. Cette fois c'était parce qu'on lui avait fait porter le chapeau sur quelque chose de vraiment grave, parce qu'il avait eu le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Des turbulents qui avaient mis le feu à l'un des laboratoires de chimie du bâtiment. Bjarn n'était pas passé loin de là, il avait senti l'odeur de fumée et était allé voir, seulement pour se retrouver quelques secondes après, sans comprendre avec tout le matériel qui avait servi à commettre le délit sur les bras. Et quasiment tout de suite dans la foulée, le personnel du lycée avait débarqué et l'avait prit pour l'auteur de cet acte de délinquance.

Autant dire qu'il aurait aimé être bien loin vu tout ce qu'il se prit en représailles suite à ça. Il avait beau vouloir dire que ce n'était pas lui, tout plaidait contre lui, même les anciens blâmes qu'il avait pris et étaient présents dans son dossier scolaire. Ses parents, qui ne l'auraient jamais imaginé comme ça, décidèrent alors d'un commun accord avec le directeur du lycée de l'envoyer faire un an à l'armée. Et Bjarn ne put rien dire contre ça. A 16 ans, il s'était retrouvé à vivre le pire calvaire qu'un jeune puisse vivre mais en même temps une sacrée leçon de vie. Certes ça avait été dur au début, mais le blond se fit assez rapidement à cette nouvelle vie. Et au bout de quelques mois ça l'avait endurci et lui avait appris à ne plus se laisser faire alors qu'il aurait crû avoir seulement à vivre un Enfer comme il en avait tant connu avant l'armée. Et autre avantage : là-bas personne ne le jugeait par rapport au physique. Au contraire, la vie rude là-bas n'avait fait que le rendre plus fort et personne n'osait le charriait. C'est aussi là qu'il se fit de vrais camarades pour la première fois depuis qu'il était gosse.

Au bout de son année à l'armée, Bjarn décida de ne pas reprendre les études et de suivre la voie de soldat, au grand étonnement de ses parents. Il se sentait plus à sa place là qu'en cours. Et à vrai dire, même eux le laissèrent faire ce qu'il voulait et il rejoint donc l'armée de Terre en tant que simple soldat. Jamais il ne s'était senti plus épanoui que là même si c'était parfois rude. Au fil des années il participa même à plusieurs missions à l'étranger. Et c'est lors de l'une de ces missions qu'il fit une rencontre qui devait changer sa vie.

Elle s'appelait Kathleen et était du même bataillon que Bjarn. Elle était une femme forte, avec un sale caractère mais malgré tout le jeune homme avait réussi à s'entendre avec elle et ils travaillèrent souvent de concert sur le terrain. Tant et si bien qu'ils finirent par s'apprécier bien plus qu'en étant de simples camarades. Et ce qui devait arriver arriva : ils finirent par s'avouer chacun leur amour et malgré leur situation particulière, Bjarn pensait qu'ils pourraient malgré tout être heureux ensembles vu que leur amour était extrêmement sincère. Les années passèrent, ils restaient tout le temps ensembles lorsqu'ils n'étaient pas envoyés en mission à l'étranger et vivaient une relation bien heureuse et saine à vrai dire. Bjarn avait alors pas loin de 25 ans et ça faisait 5 ans qu'ils se connaissaient et sortaient ensembles avec Kathleen. Et il envisageait même de la demander en fiançailles puis ensuite laisser tomber la carrière de soldat et trouver autre chose vu qu'il paraissait que ce n'était pas bien compliqué quand on était dans une telle situation.

Seulement… La vie en décida autrement. Alors qu'il s'apprêtait à le faire et avait même acheté la bague pour son amoureuse, ils furent envoyé d'urgence au Moyen-Orient où un conflit de grande envergure menaçait d'éclater. Bjarn fut envoyé au plus prêt de la zone de tirs pour cette mission, tandis que sa compagne demeurait plus en retrait. Il fut trop prêt quand un obus explosa. La douleur fut atroce, le bruit lui donna l'impression que sa tête allait exploser et il avait la sensation que son corps brûlait à cause de la chaleur dégagée par l'explosion. Le reste, jamais il ne s'en souvint, ce fut le noir total et il crut même être mort pendant un moment.

Lorsqu'il revint à lui, la première chose qui le frappa fut les douleurs latentes qu'il ressentait. Puis l'environnement autour de lui, une chambre d'hôpital aux murs blancs immaculés ainsi que toutes les machines qui l'entourait. Sur le coup, Bjarn ne comprit pas ce qui venait d'arriver et sur un coup de panique il voulu se lever et partir de cet endroit qu'il ne connaissait pas… Seulement pour se rendre compte que sa jambe droite lui faisait extrêmement mal et ça le surprit tellement qu'il s'affaissa au sol. Et étrangement il ne vit pas arriver les infirmières qui s'occupèrent en catastrophe de lui, tandis qu'il demandait dans un excès de panique ce qui était arrivé, et surtout où était Kathleen. On ne lui répondit jamais et on se contenta de le replacer dans son lit d'hôpital et de lui administrer des calmants et il se rendormit sans même s'en rendre compte.

A son réveil alors qu'il était bien plus calme qu'auparavant, un médecin finit par venir lui expliquer ce qui était arrivé. L'explosion de l'obus avait failli le tuer mais on l'avait sauvé de justesse et il était resté 6 mois dans le coma, seulement il lui restait de nombreuses séquelles vu que tout les éclats d'obus n'avaient pas pu être retirés de son corps. Ainsi, il se retrouvait donc borgne, la jambe droite dans un sale état, avec une baisse d'audition et on lui annonça aussi qu'il avait manqué de se faire amputer un bras, en plus du fait que jamais il ne pourrait reprendre ses fonctions à l'armée. La totale… Et Bjarn l'avait un peu mal pris, au point de commencer à déprimer. De nouveau il demanda à voir sa compagne, mais chaque fois que l'hôpital la contactait, cette dernière ne répondait pas où n'avait soi-disant pas le temps de passer. Le jeune homme commençait à s'inquiéter à vrai dire, jusqu'au jour où, alors que ça faisait un bon mois qu'il était conscient à l'hôpital, elle décida enfin à venir lui rendre visite.

Ce qui aurait dû être un soulagement et un joie pour Bjarn tourna vite au cauchemar lorsque Kathleen lui annonça qu'elle n'aurait jamais crû qu'il survivrait pendant les six derniers mois et que depuis elle avait changé de vie et tourné la page, qu'elle ne voulait pas avoir à s'occuper d'un éclopé et qu'elle préférait stopper là leur relation pour ne pas en souffrir. Et surtout… Surtout elle lui dit qu'elle avait trouvé quelqu'un d'autre pendant ce temps. Ca acheva le blond, qui ne répondit rien jusqu'à ce qu'elle quitte la pièce. Tout venait de s'écrouler pour lui en l'espace de quelques minutes et il commença même à se laisser dépérir. Si on ne l'avait pas directement mis sous traitement il serait probablement mort à l'heure qu'il est, principalement d'un coeur brisé.

Il sortit de l'hôpital quelques semaines après ça. Malgré tout, Bjarn était dans un sale état autant physiquement qu'émotionnellement. En sept mois on aurait dit qu'il avait pris 5 ans tellement il semblait malheureux. Très vite les anti-dépresseurs et les anti-douleurs devinrent comme une drogue pour lui mais au moins ça l'aida à remonter un peu la pente. Mais il avait beau avoir des médicaments pour l'aider à vivre cette passe difficile, il y avait toujours un hic : régulièrement il croisait encore Kathleen, accrochée au bras de cet homme qu'elle avait trouvé alors que lui avait failli mourir dans une chambre froide d'hôpital. Ne pouvant plus vraiment supporter ça, il décida alors de s'éloigner au maximum d'elle, de façon à ce que jamais ils ne se recroisent. Pour cela, il choisit de partir au Japon, à l'autre bout du continent. Bjarn ne savait pas parler le japonais mais il s'en fichait, il apprendrait sur le tas tout comme il avait appris l'anglais d'ailleurs. Il voulait juste éradiquer cette douleur au coeur que lui procurait la vue de la seule femme qu'il ait aimé dans les bras d'un autre. D'ailleurs il n'avait jamais réussi à aimer de nouveau après ça. Efin bref, l'Islandais s'installa donc à Tokyo en espérant que l'effervescence de la capitale l'aiderait à voir la vie autrement, bien que ce ne serait probablement pas bon pour sa santé devenue fragile. Il trouva un emploi à mi-temps dans un bar et devint vite celui qui écoutait et réconfortait mais sans jamais faire part de ses propres problèmes, du fait qu'il était brisé physiquement et émotionnellement. C'est aussi là qu'il rejoint les Dollars suite à un mail qu'on lui avait transmis et il avait seulement accepté parce que ça l'intégrait à une communauté qui n'attendait pas des masses de ses membres. Ca va faire 8 ans que Bjarn vit au Japon, mais cependant les douleurs et les démons du passé ne cessent de le hanter, tout comme le visage de sa bien-aimée qu'il ne parvenait à oublier...



Je me suis retrouvée ici sur un poney. Je suis âgée de 19 ans toujours et je trouve vraiment que ce forum est super fabuleux. Mon avatar est Worick Arcangelo de GANGSTA. Je vous offre finalement le code du saint règlement qui est Jor 'u' !


Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween



**********************************

Highway of fallen kings
   

❀ Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again. The fall breaks them. And some are given a chance to climb, but refuse. They cling to the realm, or love, or the gods …Illusions. Only the ladder is real. The climb is all there is. But they’ll never know this. Not until it’s too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pas de violence c'est les vacances! ► Bjarn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DURARARA!! :: Pour commencer... :: Présentations :: Validées-